13 mai 2019

PME et « Parlement familial »

Saviez-vous que… 

Mêler affaires et famille n’est pas toujours facile, voire même souhaitable. Mais il existe une formule éprouvée qui permet aux membres d’une même « famille en affaires » de s’exprimer librement et d’échanger leurs points de vue (parfois divergents), en plus d’être formés et informés sur l’entreprise familiale : il s’agit du Conseil de famille.

Pour éviter que de telles rencontres ne tournent au « lavage de linge sale en famille », deux conditions sont essentielles à la tenue du Conseil de famille :

  • Réunion structurée : il faut identifier et différencier les enjeux propres à la famille et ceux propres à l’entreprise, structurer la rencontre via des convocations, un ordre du jour et un procès-verbal (à l’image d’un Conseil d’administration ou d’un Comité consultatif).
  • Recours à un facilitateur externe : cet « étranger à la famille » doit voir à gérer l’agenda de la rencontre, favoriser la pleine expression de chacun, limiter les dérapages (d’humeur et de langage), valider les propos clairs ou voilés de chacun, résoudre les conflits en présence.  Et surtout rester neutre…

Le Conseil de famille dessert à la fois la famille ET l’entreprise car il permet à chacun de ses membres (parents propriétaires ET enfants de la relève ou non) d’y voir plus clair et de mieux se dire et se vivre dans cette double réalité.  Car n’oublions jamais ceci :

« Une famille, on ne la choisit pas, on la subit. » 

« Une entreprise, on ne la subit pas, on la choisit. »

Parlement

Vous appréciez le contenu de notre site?

Vous voulez rester informé sur le domaine de la relève en entreprise?

Faites comme de nombreux entrepreneurs québécois et inscrivez-vous à notre infolettre!