9 septembre 2019

Le TEF : est-ce que ça se soigne ?

Saviez-vous que… 

Le monde des affaires d’aujourd’hui est confronté à un « virus économique » qui tend à prendre la forme d’une véritable épidémie.  Après les ravages du VIH et de la grippe H1N1, il nous faut dorénavant faire face aux effets contagieux et inquiétants du TEF.  En clair, le TEF signifie le Transfert de l’Entreprise Familiale…

Mais ne soyons pas dupe : une fois réunis, ces 3 mots simples ont une portée qui va bien au-delà de leur sens habituel :

  • Transfert : suite d’actions qui impliquent 2 parties, soit un « tranmetteur » (Chef d’entreprise ET chef de famille, lequel avance en âge et doit apprendre à lâcher prise) et un « receveur » (descendant familial qui accepte de poursuivre l’œuvre du Chef… pour en faire SON rêve et SON œuvre).
  • Entreprise : regroupement tangible d’actifs ($$$) et d’une structure de fonctionnement… mais qui évoque des éléments intangibles pour le Propriétaire (fierté mais aussi angoisses,  plaisir de relever des défis mais aussi heures supplémentaires) et aussi pour la Relève (besoin de s’accomplir, désir de faire plus et mieux… et différent !).
  • Familiale :   cohabitation de 2 catégories de descendants (ceux qui sont actifs au sein de l’entreprise et ceux qui ne le sont pas), ce qui rappelle au Chef d’entreprise son rôle passé et présent de chef de famille.

Et le meilleur remède pour composer avec le TEF, c’est 2 comprimés de planification et une bonne dose de communication…

TEF-Pills

Vous appréciez le contenu de notre site?

Vous voulez rester informé sur le domaine de la relève en entreprise?

Faites comme de nombreux entrepreneurs québécois et inscrivez-vous à notre infolettre!