11 octobre 2016

Comment réussir ou manquer son transfert à la relève (Partie D)

Saviez-vous que

La continuité d’entreprise avec une relève familiale ou interne, reste une opération fort délicate. Les cas de transferts réussis OU de transferts désastreux ne manquent pas. Mais comment faut-il s’y prendre pour mettre toutes les chances de son côté ? Essentiellement en focalisant sur 6 aspects distincts mais critiques.  Parlons du transfert transactionnel des avoirs

CONDITIONS GAGNANTES

  • Bonne structure fiscale et successorale en place, implantée à l’avance (« Il vaut mieux planifier, d’avance avec des experts… pour payer moins d’impôt plus tard ! ».
  • Propriétaire en bonne santé financière, capable de patienter… (« Il m’est possible de supporter un solde de prix de vente, remboursable sur plusieurs années… »).

CONDITIONS PERDANTES

  • Absence de planification, menant à des décisions improvisées (« Mon comptable devrait savoir quoi faire : je lui téléphone et il va m’arranger cela! »).
  • Propriétaire aux finances fragiles ET une Relève sans le sou (« Situation de danger : quand la retraite du propriétaire est compromise sans la vente de sa PME… »).

Et comment oublier le slogan modifié de mon grand-père : « Il vaut toujours mieux être riche et en santé… que pauvre et malade!!! »RéussirTransfert-PartieD (transaction)

Vous appréciez le contenu de notre site?

Vous voulez rester informé sur le domaine de la relève en entreprise?

Faites comme de nombreux entrepreneurs québécois et inscrivez-vous à notre infolettre!