15 février 2021

Pas besoin d’une convention d’actionnaires, nous sommes en famille !

Saviez-vous que

Il arrive fréquemment que des frères et sœurs en affaires, ou encore des parents avec leurs enfants au sein de la même PME, négligent de rédiger une convention d’actionnaires entre eux.  Souvent avec la bonne intention de prioriser d’abord les affaires… ou encore d’éviter d’avoir à discuter de questions parfois ennuyeuses et coûteuses avec un avocat !!!

Mais que va-t-il arriver à la bonne marche des activités et à la santé financière de l’entreprise :

  • Si le Chef d’entreprise est confronté à un problème sérieux de santé physique ou mentale, s’il devient invalide ou encore s’il décède subitement ?
  • Si les façons de faire existantes en viennent à être contestées (rôles et pouvoirs de chacun, distribution des dividendes, modes de gouvernance, ajout et retrait d’actionnaires) ?
  • Si des événements familiaux en viennent à contaminer le climat au travail (divorce agressif, conflit majeur entre membres de la famille, problèmes de dépendance), parfois même jusqu’au point de rupture ?

La convention d’actionnaires, ça reste encore le meilleur moyen de réfléchir à tête reposée et de s’entendre par écrit sur les « règles du jeu à respecter » entre propriétaires d’une entreprise et ce, AVANT qu’un événement malheureux ne survienne.

Et si vous croyez économiser en frais juridiques en évitant une telle convention, attendez de voir ce que ça va vous coûter si un conflit éclate entre propriétaires… avec chacun son avocat pour se défendre !!!

Vous appréciez le contenu de notre site?

Vous voulez rester informé sur le domaine de la relève en entreprise?

Faites comme de nombreux entrepreneurs québécois et inscrivez-vous à notre infolettre!